Journal de Bord Tous les articles
Edito

Le revers de la médaille

Macaron, étoile, tulipe, coup de cœur, notes sur 20 ou 100, les distinctions pleuvent sur les vins. De la Pipette à Parker, elles colonisent les bouteilles, les sites web, les réseaux sociaux des domaines, cohabitant avec les indications géographiques et les labels de tous ordres. Mais qui ne s’y perd pas un peu ? Une pastille dorée rassure un client dérouté dans la jungle de l’offre d’une foire aux vins, comme un 95/100 chez Wine Enthusiast convainc un importateur américain. Chacun reçoit la mention spéciale selon son besoin et ses connaissances, qui déclenche au moins une petite notoriété locale, au mieux un succès commercial durable. Responsabilité au vigneron de sélectionner habilement l’offre pléthorique entre guides et référencements statutaires incontournables et sollicitations commerciales parfois peu scrupuleuses. Le grand format du mois tente un éclairage à travers des témoignages de domaines auréolés. Le coût/impact de toutes ces distinctions reste cependant volatile, comme les coulisses y demeurent parfois bien sombres. Avant même de concourir pour monter sur le podium, on aimerait pouvoir toucher du doigt le revers de la médaille.

L’équipe de rédaction de la Fédération des Vins de Nantes